CHIRURGIE DU KERATOCONE

Le kératocône

Un nom difficile à retenir. Le kératocône est aussi pénible à supporter. C'est une maladie oculaire progressive qui atteint la cornée, la partie extérieure claire de l'œil. Elle s'amincit et se déforme pour constituer un cône. Cette forme conique est irrégulière et dévie la lumière dans l'œil. Ce qui entraîne une vision floue puisque l'image des objets perçus ne se forme pas en un seul point sur la rétine mais sur deux points différents.

Le kératocône touche généralement des sujets adolescents ou très jeunes. La vision floue causée par le kératocône (notamment aux stades avancés) diffère des autres troubles de la vision comme la myopie et l'hypermétropie. Les lunettes ou lentilles ne peuvent pas corriger la vision aux stades avancés du kératocône. Comprendre le Kératocône.

Les symptômes

La détection du kératocône se traduit par une fluctuation importante ou une diminution de la vision.
Dans certains cas, le sujet aperçoit des anneaux lumineux autour des sources de lumière, tel un halo.
Le kératocône entraîne une sensibilité accrue à la lumière.
Ces signes sont précurseurs ou annonciateurs du kératocône.

Le bilan préopératoire :

Seul un ophtalmologiste peut décider après un examen approfondi, s’il faut opérer le sujet atteint de kératocône. Le choix est pris après un examen préopératoire approfondi afin de détecter des contre-indications. Si le kératocône est à un stade avancé, le praticien peut proposer une transplantation de la cornée.

Opération de la kératocône : les techniques

Le kératocône nécessite une opération par cross-linking de la cornée. Elle concerne les sujets atteints d'un kératocône progressif et peu contrôlable. Le cross-linking est une technique qui a pour but d'augmenter la résistance mécanique du tissu qui constitue la cornée. L'application d'un rayonnement ultra-violet et de gouttes de vitamines B12 (ribofline) stabilise la déformation de la cornée. Opérée, elle n'est plus progressive et maintient une vision correcte. L'intervention est pratiquée en ambulatoire, sous anesthésie locale. Elle dure en moyenne une heure et se décompose en quatre volets : anesthésie locale à l'aide gouttes anesthésiantes.
Élimination de la couche assurant l'étanchéité de la cornée, application de goutte de vitamine B12 conjuguée à l'exposition de rayons ultra violets. Enfin, pose d'une lentille de protection qui sera retirée le lendemain. Le jour même de l'intervention, le patient pourra rentrer chez lui.

Suites de l’opération de la kératocône

Les suite de l'opération ne sont pas douloureuses. Il est parfois possible que des douleurs surviennent dans les deux jours suivant l'intervention. Elles ont provoquées par la mise à nu de la cornée. Dès lors, un traitement antidouleur soulage le patient.

D'autres réactions peuvent survenir après l'opération telle que la vision floue susceptible de durer environ six semaines, des irritations ou des démangeaisons. Des gouttes sont adaptées à ces réactions.

Le premier contrôle postopératoire est prévu le lendemain de l'intervention. D'autres contrôles sont programmés après 1 mois, 3 mois, 6 mois et 12 mois suivants l'opération.

Remboursement de l’opération du kératocône

Cette prestation n'est pas remboursée par la Sécurité Sociale. Il vous est conseiller de vous renseigner auprès de votre mutuelle qui prend en charge une bonne part de vos frais d'intervention.

Les questions sur la chirurgie de la kératocône

  • Peut-on se faire opérer du kératocône à n’importe quel âge ?
  • J'ai le kératocône et je suis diabétique. L’opération est-elle possible ?
  • L’opération du kératocône est-elle douloureuse ?
  • Quel délai avant de reprendre mes activités ?